Exofauna

IMG_3467.jpg

Exofaune é uma escultura sonora que propõe uma associação insólita entre um satélite e um pássaro canoro. Inspirada na ciência espacial, ela faz parte de uma série que explora exoplanetas no espaço. Aqui se transforma em um pássaro que construiu seu ninho e que tenta reproduzir o som da avifauna do Maciço de Sancy. A parte sonora é composta por extratos do violão clássico e também por dispositivos sonoros sensíveis à presença e à luz. Feito de aço corten, seu material evolui e muda de aparência ao longo das semanas e a aparência enferrujada nada mais é do que uma reação aos elementos atmosféricos. Situado na cratera de Puy de Chambourguet, no parque natural dos vulcões de Auvergne, o pássaro canta dia e noite, ele guarda a memória dos seres que aqui vivem, conosco.

IMG_3429.jpg

Exofaune- 2021

Escultura sonora

Aço corten, paineis solares, caixas de som e circuitos eletrônicos

2,20 m x  3,60 m

Este trabalho foi financiado pela Caisse Centrale d'Activités Sociales du Personnel des Industries Électrique et Gazière (CCAS) e contou com a colaboração das oficinas de solidários da Fundação OVE sob a direção de David Barbecot e de transporte com Les GentiÂnes du Sancy. O engenheiro de som é Juan Pablo Villegas e o compositor João Brasileiro O desenho industrial é de Fablab México. As fotos analógicas e digitais são de Matthieu Kamm.

IMG_3382.jpg
IMG_3078.JPG

Dia 1 - Antes do contato com a chuva, a neblina e o Sol, o aço cortén preservava sua cor prateada

IMG_3349.jpg

J’ai accompagné mon ami artiste Thiago Antonio dans le Massif du Sancy en Auvergne où il expose son œuvre Exofaune dans le cadre du festival Horizons Sancy

Poursuivant ses travaux autour de l’espace, de l’astronomie et des exo-planètes, Thiago a installé, au milieu du cratère du Puy de Chambourguet, un oiseau-satellite. Revenu de son aventure spatiale, il a échoué, pour y faire son nid, dans ce paysage volcanique.

Ce n’est pas un hasard si l’artiste a décidé d’installer un satellite dans la région auvergnate. Mieux préservée de la pollution lumineuse que le reste du pays, elle demeure une zone de choix pour l’observation des satellites et de la voie lactée.

Culminant à 1580 mètres d’altitude, le Puy de Chambourguet offre un superbe décor à la sculpture qui surplombe le massif du Sancy, le lac Pavin et la vallée de Chaudefour. De cet horizon isolé et battu par les vents, se dégage une poésie naturelle et un profond sentiment de douceur.

L’oiseau est là, posé au milieu d’une scène verdoyante et titillé par des narcisses, apparues lors de notre visite. Il a les ailes déployées et semble prendre son envol au-dessus de la vallée. Il chante. On imagine la surprise du randonneur arrivant dans ce magnifique théâtre où résonnent les vocalises de cet oiseau-chanteur.

Les ailes, revêtues de panneaux solaires, permettent à la statue de s’alimenter en électricité et d'émettre des mélodies, de jour comme de nuit. Thiago a effectué des recherches sur les oiseaux de la région et a pu enregistrer les sons qu’ils émettent. La statue les reproduit comme si elle gardait la mémoire des êtres vivants du massif. De son voyage spatial, cet oiseau-satellite a enregistré des souvenirs, symbolisés par des centaines de mélodies, composées à la guitare par João Brasileiro .

Fabriquée en acier corten, la structure change d’apparence au fil du temps et des conditions atmosphériques. D’abord métallique et brute, elle vire petit à petit à un aspect rouillé, rougeoyant ou orangé en fonction de la puissance de la lumière.

Nous sommes montés quatre fois au Puy, justement afin de capter différentes lumières sur la sculpture. J’ai été bluffé à chaque fois de découvrir un visage différent de cette œuvre. Si la rosée, à l’aube, sur son visage donne l’impression qu’elle pleure, la lumière d’après-midi et le vent la font danser au milieu des narcisses alors qu'en fin de journée, elle se pare d’un habit d’un rouge chatoyant.

Sur ces clichés, j’ai tenté de représenter l’adaptation de cet oiseau à son nouvel environnement et le lyrisme qui s'émane de la rencontre de l’art contemporain avec l’immensité du lieu.

Mais c’est surtout un paradoxe qui m’a touché : comment cet oiseau qui ne bouge plus et qui sait qu’il vit ses derniers instants vous permet de vous évader et de vous sentir si libre ?

Mathieu Kamm